Diagnostics sanitaires préalables à la mise en service d’un parc éolien

L’implantation d’un parc éolien suscite souvent des inquiétudes de la part des riverains sur les conséquences qui pourraient y avoir sur leurs santés et celles des animaux d’élevage. Afin de lever les doutes sur ces phénomènes et créer les conditions propices à la confiance entre les parties impliquées dans le projet de Saint-Aubin des châteaux (44), Engie Green à fait appel à ABCIS pour mettre au point un diagnostic sanitaire qui permet d’évaluer objectivement et de façon répétable l’action des éoliennes sur la santé des animaux élevés dans le périmètre du parc éolien.

Les éoliennes impactent-elles la santé animale ?

L’implantation de nouveaux parcs éoliens est généralement une source d’inquiétude pour les futurs riverains. Ils craignent des conséquences sanitaires indésirables pour eux et les animaux d’élevage du voisinage, qui seraient générées par les nuisances sonores, notamment les basses fréquences, ou les infrasons, les ondes électromagnétiques ou courants parasites, émis par ces installations.

Dans le milieu agricole cette inquiétude est vive et alimentée par des articles de presse dans lesquels des éleveurs font état de problèmes sur la santé de leurs animaux, affectant leurs niveaux de productions et la qualité des produits qui en sont issus.

Parmi les conséquences imputées aux éoliennes installées à proximité des exploitations, on cite des baisses de production, une montée du nombre de cellules, une augmentation de la prévalence de mammites cliniques, des difficultés de vêlage, des non-délivrances, des problèmes cardiaques ou respiratoires, des problèmes comportementaux, des vaches refusant d’entrer dans les bâtiments ou dans la salle de traite, …

Au demeurant, dans la littérature scientifique, les risques sur la santé des animaux imputables aux éoliennes ne sont pas démontrés (Parent, 2007). A ce jour, il est admis que les connaissances en la matière sont lacunaires, l’Anses (2017) fait état d’un manque de preuves scientifiques qui mettent clairement en évidence l’influence des éoliennes sur la santé.

Développement d’une méthode de diagnostic sanitaire et zootechnique

Face à cette situation, afin d’apporter une réponse rigoureuse et rationnelle à Engie Green, et aux parties prenantes du projet, ABCIS à développé une méthode de diagnostic adaptée à différentes filières et types de productions animales : bovins viande naisseur, naisseur-engraisseur ; bovins lait ; élevages porcins, ateliers naisseurs, engraisseurs, etc…

La méthode développée correspond à identifier une situation avant et après la mise en service du parc éolien. Elle permet, si l’on constate une dégradation des indicateurs sanitaires et zootechniques mesurés au préalable, d’identifier le cas échéant la responsabilité des éoliennes. Avant la mise en service des éoliennes, tous les aspects qui conditionnent la santé des animaux et la productivité de l’élevage, notamment la reproduction, les performances zootechniques, le bien-être animal, sont mesurés et enregistrées dans une grille had hoc, respectant les étapes suivantes :

  1. Description des caractéristiques propres à chaque élevage, bâtiments et équipements de l’élevage, type d’organisation,
  2. Identification des facteurs de risques sanitaires et zootechniques, potentiellement induit par la présence des éoliennes. Il seront à évaluer avant et après la mise en service du parc,
  3. Définition des indicateurs qui seront évalués lors du diagnostic sanitaire et zootechnique.

Un parc éolien intégré au territoire de façon concertée

Hélène Dersoir Chef de projet – Engie Green

On a mandaté un bureau d’étude d’expert, indépendant, afin de réaliser un diagnostic sanitaire dans les exploitations, avant le début du chantier, … après la mise en service du parc, on les réalisera dans des conditions similaires, afin de s’assurer de l’innocuité des éoliennes sur les animaux.

Mises en service en juin 2020, les 5 éoliennes installées sur la commune de Saint-Aubin-des-Châteaux (44) ont une production annuelle de 25 200 MWh, permettant d’assurer la consommation en énergie de plus de 10 000 personnes. Les éleveurs qui ont bénéficié du diagnostic sanitaire et zootechnique ont l’historique qui leur permettra de témoigner dans le futur, en cas d’éventuelles dégradations des performances de leurs animaux.

L’actualité récente fait état de nombreux articles qui relatent des problématiques de ce type, signes que des relations de causes à effets existent potentiellement.

Dans certaines situations, les éleveurs perçoivent une indemnisation pour les préjudices qu’ils ont subits, néanmoins dans un tel contexte, prendre les devants en réalisant un diagnostic avant la mise en service des installations, pourrait se révéler un investissement des plus pertinent, pour toutes les parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

© ABCIS 2022 Mentions légales